Nouvelles

8 novembre 2006

Bécancour

Le Nouvelliste (Trois-Rivières)
Actualités, mercredi 8 novembre 2006, p. 13
 

Bécancour
L'adoption du budget est reportée au 30 janvier
 

Aubry, Marcel
 

Bécancour - Rompant avec ses habitudes, la Ville de Bécancour n'adoptera que le mardi, 30 janvier, son budget pour l'année financière 2007.


En faisant part de la nouvelle, le maire de Bécancour, Maurice Richard, a mentionné que le conseil avait décidé de recourir de façon exceptionnelle à cette mesure.

 

La raison, c'est que les élus ont accordé, en septembre dernier, un contrat à la firme ST Marketing, une firme spécialisée en marketing et planification stratégique, afin que celle ci pose un diagnostic et identifie ensuite des pistes d'action dans chacun des six secteurs de la ville.
 

L'entreprise avait reçu comme mandat de faire une tournée de consultation dans chacun de ces six secteurs. Cette tournée, qui a été faite en présence des élus municipaux, s'est terminée vers la fin d'octobre.


La prochaine étape donnera l'occasion aux mandataires de tenir des rencontres avec des groupes restreints bien ciblés de manière à analyser avec plus de précision les commentaires entendus durant la tournée de consultation, à bien réfléchir à leur portée, et à traduire ensuite les voeux de la population dans le cadre d'une planification
stratégique. Un rapport découlant de la tournée de consultation et de ces rencontres sera attendu par le conseil vers la fin du mois de décembre.
 

Comme les élus municipaux ont pour objectif de commencer à appliquer ce rapport dès l'année 2007, ils pouvaient difficilement adopter le budget de la prochaine année sans avoir d'abord en main et pris connaissance des recommandations qui leur seront faites par la firme ST Marketing.
 

"C'est ce qui nous oblige à retarder d'un peu plus d'un mois l'adoption du budget", a signifié le maire Richard. Pour reporter l'adoption du budget à la fin de janvier, la Ville devait demander l'autorisation au ministère des Affaires municipales et des Régions.
 

"C'est un peu une formalité. C'est quelque chose qui se fait régulièrement même si, à ma connaissance, c'est la première fois qu'on le fait à Bécancour", a conclu M. Richard.