Nouvelles

26 avril 2005

« On n’est ni le promoteur, ni le pourfendeur du projet »

Le Nouvelliste (Trois-Rivières)
Actualités, mardi 26 avril 2005, p. 5
 

"On n'est ni le promoteur, ni le pourfendeur du projet"
ST marketing se défend de réaliser un mandat pour le maire
 

Rochette, Marc
 

Trois-Rivières - Même s'il était à l'extérieur de la ville, Sylvain Tessier, de la firme ST marketing, a tenu à réagir hier aux allusions de certains conseillers municipaux selon lesquelles son mandat relatif au projet "Trois-Rivières sur Saint-Laurent" serait davantage un outil de promotion pour le maire qu'un plan de communication.
 

"On n'est ni le promoteur, ni le pourfendeur du projet du maire", a clairement affirmé le président fondateur de cette boîte de marketing et planification stratégique installée au centre-ville.


Et contrairement à ce que l'article de samedi dernier ait pu laisser entendre, "on n'a pas à espérer que les résultats du sondage soient positifs ou non et cela ne faisait pas partie de l'offre de services", tient-il à préciser.
 

D'ailleurs, M. Tessier a rappelé que le mandat obtenu de la Société de développement économique (SDÉ) de Trois-Rivières vise à informer la population sur le projet "Trois-Rivières sur Saint-Laurent".
 

Quant au sondage concerné, c'est une firme indépendante qui a été chargée de recueillir les informations auprès de 300 répondants situés, entre autres, dans les environs de l'ancienne usine Tripap.

 

"Ce n'est pas un sondage politique et, outre la seule allusion sur la satisfaction générale envers l'ensemble des élus municipaux de Trois-Rivières, il s'agit d'une lecture, sans connotation politique, de ce que le monde pense à cette période et selon le projet tel que décrit à ce moment-là", a-t-il expliqué. "En 20 ans, je n'ai jamais fait de sondages politiques, à part celui du Nouvelliste", renchérit le spécialiste.


Évidemment, le plan de communication sera bâti à partir du taux d'appui mesuré. Mais encore faille-t-il que toute l'histoire de la décontamination des terrains soit réglée avant que ST marketing puisse exécuter pleinement son mandat "d'information et non de promotion".


"Et s'il y en a qui ont des questions, ils n'ont qu'à contacter la SDÉ", a conclu M. Tessier, visiblement irrité par toute cette controverse.