Nouvelles

17 septembre 2009

Pas de dépassements de coûts

Cyberpresse
Jeudi 17 septembre 2009
 

Pas de dépassement de coûts
 

Paule Vermot-Desroches
 

La Ville de Trois-Rivières n'aura pas à allonger des dollars supplémentaires, ni à assumer de dépassement de coûts pour boucler le budget des Fêtes du 375e anniversaire de Trois-Rivières...puisque la Ville n'avait, au départ, établi aucun budget précis pour ces fêtes.
 

Trois-Rivières - C'est l'explication qu'a apportée le maire Yves Lévesque, hier après-midi, concernant les allégations de dépassement de coûts soulevées plus tôt la fin de semaine dernière par le président des Fêtes, Jean Fournier.
 

Ce dernier avait en effet souligné au Nouvelliste que la Ville aurait à allonger les dollars pour boucler le budget, en fonction d'une seconde représentation du Cirque du Soleil.
 

La participation finale de la Ville au budget total de 6 430 900 $ des Fêtes sera donc de l'ordre de 33 %, soit 2 175 000 $.
 

Questionné à savoir s'il n'aurait pas été normal que la Ville établisse au départ un budget pour la dépense de deniers publics dans l'événement, le maire Lévesque s'est montré agacé.
 

«Et alors? Nous avions aussi au budget la participation de 2 millions $ d'Ottawa et on ne l'a pas eue. J'ai dit qu'on devait se donner des fêtes à la hauteur de nos moyens et c'est ce que nous avons fait. En bout de ligne, on se retrouve à ne payer que 33 % de la facture, ce qui est excellent. Dans la vie, ce qui compte, c'est le résultat
final, comme à la petite école», a lancé le maire.
 

Les 67 % restants du budget ont été comblés grâce à une subvention de Capitale culturelle du Canada, de dons commerciaux, de la participation fédérale et provinciale ainsi que de la CRÉ.
 

«Ceux qui ont voulu partir des rumeurs disant qu'il y avait un déficit, on vous confirme aujourd'hui qu'il n'y a pas de déficit. On prévoit même un surplus budgétaire de 58 000 $», a ajouté le directeur général des Fêtes, Steve Dubé.
 

Le directeur des communications, Alain Lamarre, a pour sa part rappelé que le budget total des fêtes avait toujours été évolutif. Depuis 2006, moment où le comité a commencé son travail, la programmation s'est toujours construite en fonction des montants qui entraient.
 

«Il ne faut pas oublier qu'en mai 2008, nous n'avions rien au niveau des dons commerciaux. Au fil du temps, on a pu amasser 657 000 $, bonifiant toujours la programmation», a-t-il expliqué.
 

De son côté, le maire Yves Lévesque a préféré mettre l'accent sur le succès connu par les Fêtes du 375e anniversaire, de la première à la dernière activité.

 

Une étude menée par la firme ST Marketing en mars 2008 a d'ailleurs permis de prévoir que les Fêtes auraient des retombées économiques de 30 M$ pour Trois-Rivières.
 

«On a fait des fêtes pour développer le sentiment d'appartenance et de fierté, et on a réussi haut la main. Tant mieux si ces fêtes ont aussi permis des retombées économiques intéres- santes», mentionne Yves Lévesque.